Lanterne  lanterne_2

On connaît cette plante, ou plutôt cette fleur sous le nom de « tisons de Satan ». Son nom scientifique est kniphofias. Mais ici, à la Réunion, on les appelle « lanternes ».

Ce sont de hautes hampes en forme de flambeau rougeoyant sur tous les tons des flammes. Sans doute est-ce la raison de son appellation dans l’île : « lanternes ». Dans certains endroits, on les appelle « tisonnier rouge-feu ». Ce sont des plantes vivaces originaires du sud et de l’est de l’Afrique. Parmi les 60 espèces recensées, la plupart possèdent un feuillage persistant. Les feuilles fines et pointues sont très décoratives et atteignent parfois 2 mètres de long !!

Au milieu de la plante s’élève une hampe, en général à plus d’un mètre de hauteur, portant un large épi. Celui-ci, en s’épanouissant, adopte une silhouette renflée  au sommet, comme la partie supérieure d’une torche (donc l’appellation « lanterne » est justifiée !!). Il est constitué d’une multitude de petites fleurs tubulaires qui commencent à s’ouvrir à la base. De longues étamines jaunes sortent gracieusement de la corolle de chaque fleur.

Selon les variétés, les épis peuvent dépasser 20 cm de longueur. Les coloris se marient parfois pour former d’étonnants contrastes.

Ces fleurs, lorsqu’elles jettent leurs derniers feux, elles s’éteignent par la base, là où la floraison avait débuté. La pleine saison est juin.

Elles aiment le soleil, mais supportent allègrement les climats océaniques. Dans notre île, cette fleur vient bien dans la région de la Plaine des Cafres.

Des fleurs de ces coloris ensoleillent un jardin, et réchauffent votre intérieur quand elles sont placées dans de majestueux bouquets.

Chantal /réunion-Virtuel
SOURCES:Veillées des Chaumières/Fleurs de Bourbon